UA-75589235-1
La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Le Benevolus Activus

Le Benevolus Activus est un mammifère bipède qu’on rencontre dans une niche écologique bien particulière, appelée «Association», il a tendance naturellement à ce regrouper avec ses congénères.

Les Benevolus Activus se rencontrent en petits groupes dans divers endroits, que cela soit tôt le matin ou tard le soir : l’œil hagard, le cheveu en bataille et le teint blafard, ils discutent de la meilleure façon d’animer une manifestation, de l’organisation d’une sortie ou s’échinent à trouver de nouvelles occupations pour les Gentils Membres, autre espèce vivant dans le même biotope, généralement en symbiose avec le Benevolus Activus.

Le Benevolus se nourrit essentiellement de réunions, de coups de téléphones, de courriel et de courriers, et se déplace fréquemment afin d’occuper toute sa niche écologique.

Le prédateur ancestral du Benevolus Activus est le Yaka Faucon

Le Yaka est bien adapté au biotope «Association», sa physionomie ne permet pas de le distinguer du Benevolus Activus. C’est aussi un mammifère bipède, mais selon les dernières recherches, il serait caractérisé par un cerveau assez modeste, qui ne lui permet que de pousser un cri « Yakaaa ! », cri si typique que les zoologistes en ont fait son nom.

Bien camouflé dans le biotope «Association», le Yaka attend le moment où le Benevolus commettra une erreur de parcours, pour bondir et utiliser l’arme redoutable dont la nature l’a doté, un venin terrible... Atteignant sa proie, ce venin provoquera chez celle-ci de graves dommages, dont on peut rapidement constater un des symptômes : le découragement.

Les Benevolus, décimés par les Yakas et leur venin provoquant le découragement, risquent de disparaître, et déjà l’effectif du phylum s’amenuise. Aussi, il n’est pas impossible que dans quelques années, on ne rencontre cette espèce uniquement dans les zoos, où comme beaucoup de malheureux animaux en captivité, ils n’arriveront pas à se reproduire. Les Yakas, désœuvrés, avec leurs petits cerveaux et leurs grandes langues, seuls dans le biotope « Association », s’éteindront quant à eux, surpris de n’avoir soudainement plus de proie à traquer, incapable d’évoluer et de survivre seul, le dernier de l’espèce s’éteindra peu après le dernier des Benevolus, en lançant un bien inutile dernier cri : yakaaaaaaaaaaaaa !

Sauvez le Benevolus Activus !!!

Politique d'utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies pour stocker des informations sur votre ordinateur.

Acceptez-vous l'utilisation des cookies ?